Leçon 4 – Lundi 22 Janvier 2018 – École du Sabbat

Dans la Parole

Plus de six milliards de bibles ont été distribuées dans le monde entier, mais combien d’entre elles sont
considérées comme la Parole du Dieu vivant ? Combien sont lues d’un cœur sincère et ouvert à la
connaissance de la vérité ? Une étude adéquate de la Bible oriente notre boussole spirituelle et permet
de naviguer dans un monde plein de mensonges et de confusion. La Bible est un document vivant
d’origine divine (He 4. 12) et en tant que tel, elle nous renvoie à des vérités que nous ne pouvons
trouver nulle part ailleurs. La Bible est la carte routière de Christ pour la vie quotidienne, et elle nous
éduque en développant notre intellect et en affinant notre caractère.

Lisez Jean 5.39 ; 14.6 ; et 20.31. C’est dans la Bible, et en particulier dans les évangiles, que
nous trouvons les informations les phis fiables sur Jésus. Qu’indiquent ces textes de
l’évangile de Jean sur l’identité de Jésus et sur la raison pour laquelle il est aussi important pour nous et pour tout ce que nous croyons ?

Nous étudions la Bible parce qu’elle est la source ultime de la Vérité. Jésus est la Vérité, et dans la Bible,
il nous est révélé tel qu’il est. Là, dans la Parole de Dieu, l’Ancien et le Nouveau Testaments, nous
apprenons à connaître qui est Jésus et ce qu’il a accompli pour nous. Nous tombons ensuite amoureux
de lui, et nous soumettons notre vie et notre âme à sa garde éternelle. En suivant Jésus et en obéissant
à ses paroles, telles qu’elles sont révélées dans sa Parole, nous pouvons être libérés des chaînes du
péché et du monde. « Si donc le Fils vous rend libres, vous serez réellement libres. » (Jn 8.36)

Lisez Romains 8.5,6. Quel avertissement nous est donné ici, et en quoi l’étude de la Parole de
Dieu peut-elle nous aider dans cette lutte contre notre chair ?

L’amour du monde, et en particulier l’amour des biens du monde, peut facilement nous éloigner de Dieu
si nous n’y prenons pas garde. C’est pourquoi nous devons nous ancrer dans la Parole, qui nous renvoie
aux réalités éternelles et spirituelles, tellement cruciales pour la vie chrétienne. L’amour des choses du
monde n’élève jamais l’intelligence vers Ia moralité spirituelle. Au contraire, il remplace les principes
bibliques par la cupidité, l’égoïsme et la convoitise. L’amour, comme le révèle la Bible, bâtit des relations
en nous enseignant l’importance de donner de nous- mêmes aux autres. En revanche, la mondanité se
limite à acquérir des choses pour soi, ce qui est à l’opposé de tout ce que Jésus représente.

Leave a reply