Intendants du Nouveau Testament

Les deux termes principaux pour ” intendants ” dans le Nouveau Testament sont epitropos, cité trois fois, et oikonomos, qui apparaît dix fois. Ces deux termes écrivent des postes avec des responsabilités d’encadrement confiées à l’intendant propriétaire. Dans l’Ancien aussi bien que dans le Nouveau Testament. Les intendants sont définis par ce qu’ils font. Le Nouveau Testament décrit spécifiquement l’intendant en termes de responsabilités (Lc 12.48) et d’attentes (1 Co 4.2).

L’Ancien Testament, cependant, se concentre davantage sur le fait que Dieu est propriétaire, au lieu de nous définir directement comme ses intendants. Aussi, bien que la notion d’intendant soit très similaire dans les deux Testaments, le Nouveau Testament donne au concept une portée qui va bien au-delà de la simple gestion du foyer.

Dans la parabole de l’intendant infidèle (Lc 16.1-15), Jésus va plus loin dans la définition de l’intendant. Sa leçon concerne un intendant qui échappe à la catastrophe financière. Elle est également valable pour ceux qui échappent à la catastrophe spirituelle par une sage manifestation de foi. Un intendant sage se préparera pour le retour de Jésus au-delà du présent (Mt 25.21).

Lisez 1 Corinthiens 4.1,2; Tite 1.7 et 1 Pierre 4.10. Qu’indiquent ces passages sur les intendants et leur travail ?

Vais-je ouvrir mon cœur au Saint-Esprit, pour que chaque faculté et chaque énergie soit éveillée, celles que Dieu m’a confiées ? Je suis la propriété de Christ, et je suis employée à son service. Je suis un intendant de sa grâce “.

Dans Luc 12.35-48, Jésus emploie égaiement le terme ” intendant ” de façon métaphorique. Il parle de l’intendant fidèle prêt pour le retour du Fils de l’homme, et décrit l’intendant infidèle comme celui qui ne fait plus rien parce que le maître tarde à revenir. L’intendant infidèle s’est mué en tyran et s’est mis à maltraiter ceux qui l’entourent. Ii n’est plus un modèle de bonnes œuvres ni un intendant de la grâce 19.

Quand nous acceptons Christ, nous sommes des intendants appelés à gérer les ressources de Dieu. Mais, plus important encore, nous devons gérer les réalités spirituelles de la vie chrétienne, en préparation pour le ciel. Quand nous acceptons Christ, nous sommes des intendants appelés à gérer les ressources de Dieu. Mais, plus important encore, nous devons gérer les réalités spirituelles de la vie chrétienne, en préparation pour le ciel.

Lisez Luc 12.45. Pourquoi en tant qu’adventistes du septième jour que nous avons souvent des difficultés avec ce sentiment de ” retard “, devons-nous faire particulièrement attention à ne pas nous laisser prendre à ce piège ?

19. Voir Ellen G. White, Fundamentals of Christian Education [Les fondamentaux de l’éducation chrétienne], chap. 39, p. 301.

Write a comment:

*

Your email address will not be published.

Follow us: